17 janvier 2016

Jeep Renegade 2016 : gènes italiens

Jeep Renegade 2016 : gènes italiens

Le Jeep Renegade 2016 est assemblé sur la même plateforme que le Fiat 500X et la Fiat 500L. Oui, vous avez bien lu, les Jeeps sont désormais des Fiats.

Amateurs de Jeep, n’ayez crainte; le Wrangler n’est pas prêt de partir. Cela dit, étant donné que le segment des VUS a récemment connu une véritable explosion aux quatre coins du monde, la marque Jeep, un constructeur qui ne vend que des VUS, se voyait dans l’obligation d’élargir sa gamme de véhicules pour se joindre à cette nouvelle vague de « mini-VUS », qui sont fort populaires.

C’est pour cette raison qu’en 2016, Jeep laissera tomber les frères Patriot et Compass, deux véhicules appréciés des Canadiens, en faveur du Renegade; un véhicule plus raffiné à tous les points. J’ai eu l’occasion de faire l’essai d’un modèle Limited et je peux d’emblée vous confirmer qu’une plateforme européenne est exactement ce dont la marque Jeep avait besoin pour demeurer compétitive dans ce segment.

L’apparence d’un camion

La première chose qui saute aux yeux lorsqu’on aborde le Renegade est sa forme beaucoup plus carrée que la concurrence qui lui confère l’allure d’un petit camion. Dans un monde où les véhicules multisegments ressemblent de plus en plus à des voitures, c’est un design rafraîchissant. Avec son pare-brise presque plat, ses feux arrière garnis de X comme des jerricans, son empattement court et sa suspension surélevée, le Renegade semble tout droit sorti d’un dessin animé. On dirait même qu’il a été assemblé avec des blocs Lego. Très cool. Le Renegade a une présence masculine, tout en demeurant adorable et amusant.

Les proportions sont également parfaites. Rappelez-vous, ce véhicule est supposé être un VUS compact, mais sur la route, sa conception cubique donne l’impression qu’il est beaucoup plus gros qu’il ne l’est en réalité. Ce « look » en forme de boîte fait également en sorte qu’il offre un habitacle intérieur spacieux conjugué à un aspect pratique hors pair.

Remplis d’œufs de Pâques

En plus de son apparence réussie, l’intérieur du Jeep Renegade 2016 compte une panoplie d’œufs de Pâques qui rappellent l’héritage tout-terrain de la marque. Son intérieur est tapissé, entre autres, de petites calandres Jeep. On retrouve même un petit Jeep de style Willys qui grimpe le montant côté passager. Cette méticuleuse attention au détail permet  non seulement au Renegade de se distinguer de son cousin Italien, le 500X, mais lui donne une touche amusante pour ses occupants.

Dénicher tous les œufs de Pâques s’avère plutôt comique; on trouve même de petites cartes avec des coordonnées géographiques à l’intérieur des porte-gobelets et sous les sièges, c’est super!

Ces petites touches ajoutent de la profondeur à l’expérience du véhicule. Ajoutez à cela un habitacle bien assemblé avec des matériaux de bonne qualité et le Renegade devient subitement beaucoup plus attrayant que les modèles qu’il remplace.

Prouesse hors route

Bien que les œufs de Pâques soient un jeu amusant, les amateurs de Jeep veulent d’abord et avant tout savoir si le Renegade a ce qu’il faut pour le hors route. La réponse est tout simplement oui. Dans le cadre de mon essai routier, j’ai apporté ce petit quatre-quatre dans les Laurentides, au nord de Montréal, afin d’aller jouer dans la neige. Contrairement à certains de ses concurrents, le Renegade est muni d’un vrai système 4x4 avec des différentiels à blocage des freins afin d’imiter le comportement d’un véritable différentiel autobloquant. Bien que moins efficace que ce dernier, le système du Renegade demeure tout de même plus efficace en situation hors route que les systèmes à traction intégrale conventionnels qu’on retrouve dans la plupart des voitures. Jeep affirme également que le Renegade a été soumis aux mêmes tests « Trail-Rated 4x4 » que tout le reste de sa gamme.

Le Renegade offre quatre modes de conduite (Auto, Snow, Sand et Mud) qui changent drastiquement le comportement du moteur, de la transmission et du système de traction. Le mode Auto est le réglage par défaut, essentiellement entraîné par les roues avant auxquelles s’ajoutent les roues arrière dès que le système détecte un glissement.

En mode Snow Lock, le petit Renegade n’a éprouvé aucune difficulté à se déplacer, même dans la neige profonde. Même s’il n’est pas conçu pour passer par-dessus des billots de bois ou grimper des rochers, il est tout de même beaucoup plus agile qu’on ne pourrait le croire. Nous l’avons même stationné dans 3 pieds de neige pour prendre des photos et il s’en est sorti sans trop d’effort.

 Très agréable à conduire

Sur la route, les gènes italiens du Renegade se font immédiatement ressentir dans sa conduite posée, dynamique et nerveuse. Ses réflexes sont aiguillés, sa direction répond rapidement aux commandes et malgré son nez qui pique du devant lorsqu’on freine brusquement, il est aussi plaisant à conduire qu’une sous-compacte. À certains moments, j’avais même l’impression de conduire une Fiat 500 Abarth. Imaginez!

Le Renegade est également facile à stationner grâce à son excellente visibilité. Mis à part les montants de pare-brise plutôt épais, il demeure très facile à manœuvrer.

Ce qui ressort lorsqu’on est assis derrière le volant, c’est sa tendance à vouloir jouer. Peu importe la surface, le Renegade est prêt à s’amuser. Sur une route enneigée, désactivez le système antipatinage, prenez un peu de vitesse, lâchez l’accélérateur et l’arrière se mettra à tanguer et reviendra rapidement en position dès que vous jouerez avec l’accélérateur. De plus, le Renegade est exempt de dispositifs électroniques qui empêchent le conducteur de s’amuser, de sorte qu’il glisse lorsqu’on lui demande de le faire.

Mon modèle d’essai, en format Limited, est équipé de série avec le plus gros des deux moteurs 4 cylindres offerts; un 2,4 litres développant 180 ch et 175 lb-pi de couple. C’est un moteur qui fait ce qu’on attend de lui, sans trop faire vivre de sensations fortes à son conducteur. Soyons francs, le Renegade n’a pas été conçu pour battre des records de vitesse.

Les modèles de base sont équipés du même quatre cylindres 1,4 litre turbocompressé de 160 ch que la Fiat 500 Abarth et d’une boîte manuelle à 6 vitesses. Malheureusement, cette boîte n’est pas disponible avec le 2,4, qui est attaché à la même boîte automatique à 9 rapports que celle du Cherokee et de la Chrysler 200.

Cette transmission vise bien sûr à améliorer l’économie d’essence, mais même si mon Renegade affichait une consommation moyenne de 6,6 litres au 100 km durant mon essai, je ne crois pas que la transmission 9 vitesses soit la meilleure option pour ce véhicule. On dirait que le moteur n’est pas à l’aise.

À plusieurs reprises, la boîte cherchait le bon rapport, surtout dans les côtes. On dirait qu’elle n’est jamais à la bonne vitesse. Aussi, durant les démarrages à froid, elle émettait un bruit inquiétant lors des passages de vitesses. Certes, il est possible d’utiliser le levier pour changer soi-même les vitesses, mais il est malheureusement impossible de changer plus d’une vitesse à la fois.

Même si choisir la boîte manuelle signifie qu’on aura moins de puissance, je la recommande tout de même plus que l’automatique.

Bon prix et très compétitif

Le Jeep Renegade 2016 se vend à un prix de départ de 20 495 $ pour un modèle Sport à traction et plafonne à 32 795 $ pour un Limited 4x4. Un modèle Trailhawk est également offert, avec plus de fonctionnalités hors route. Il se vend à un prix de détail de 31 135 $.

Je recommande de vous en tenir à un modèle Sport avec la boîte manuelle et le système 4 roues motrices. Vous obtiendrez ainsi un véhicule compétent hors route, qui offre également tout l’agrément de conduite d’une voiture sans trop fracasser votre budget.

En résumé, je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par l’expérience Renegade. Il est sans aucun doute un meilleur produit que le Compass et le Patriot auraient pu souhaiter devenir. Jeep offre désormais un véhicule capable d’affronter la concurrence japonaise et européenne en toute confiance. En raison de son apparence à la fois rude et amusante, son prix abordable, son excellente consommation d’essence, son intérieur pratique et bien assemblé ainsi que ses impressionnantes prouesses hors route, le Renegade est sans aucun doute ce dont la marque Jeep a besoin pour demeurer compétitive dans le marché croissant des véhicules multisegments sans en perdre son âme pour autant.

 

Autres Articles

Tous les articles >
Plus de détails
Mazda CX-3 2016 : l’agrément de conduite avant tout
25 mai 2016
Mazda CX-3 2016 : l’agrément de conduite avant tout
Lire la suite >
Plus de détails
Buick Verano 2016 : le luxe abordable
25 mai 2016
Buick Verano 2016 : le luxe abordable
Lire la suite >
Plus de détails
Fiat 500X 2016 : digne d’une véritable Italienne
06 mars 2016
Fiat 500X 2016 : digne d’une véritable Italienne
Lire la suite >